Vous souhaitez gagner en confiance, évoluer dans votre carrière ou acquérir de nouvelles compétences ? Un mentor professionnel pourrait être exactement ce qu’il vous faut. 

Cette semaine, j’ai rencontré Marisa, journaliste dans un magazine féminin à Paris. Elle nous raconte comment elle a trouvé le sien, comment cela a boosté son évolution professionnelle et nous confie quelques conseils pour trouver le nôtre !

Bonjour Marisa, raconte nous pourquoi et comment tu rencontré ton mentor ? 

“Je n’ai jamais été vraiment timide pour aborder les gens. Lorsque j’utilisais des applications de rencontre, je n’avais pas de mal à demander aux hommes de sortir avec moi. 

Par contre, lorsqu’il a fallu que je demande à Jeanne, 49 ans, d’être mon mentor, je n’en menais pas bien large…

Nous nous sommes rencontrées par hasard lors d’une interview pour un reportage que je réalisais. Ce jour-là, comme tant d’autres à cette époque, j’étais surmenée, stressée, fatiguée et j’ai même failli annuler quelques heures avant.

Quand je repense à cette première rencontre, je la décris souvent comme un premier rendez-vous de comédie romantique : c’était une rencontre fortuite, nous étions passionnées par les mêmes choses et nous aurions pu parler pendant des heures. 

Mon interview devait traiter des nouveaux modes de travail en “flex office”, mais en fait, nous avons surtout parlé de beaucoup d’autres choses, mais pas de ce sujet !

Bref, nous nous sommes comprises et nous avons eu un véritable coup de foudre amical. »

Comment rencontrer son mentor

« Nous nous sommes séparées et, pendant encore quelques mois, j’ai persévéré dans un travail exigeant auquel je me donnais à 150%. 

Mon entreprise était en pleine croissance et en pleine mutation. Je me sentais prête pour évoluer, monter les échelons, mais je ne savais pas du tout comment m’y prendre.

Un jour ma responsable RH, à qui j’avais parlé de mes projets d’évolution et de ma frustration, m’a demandé :  « Avez-vous déjà pensé à consulter un mentor ? ».

J’y avais bien déjà pensé, mais où le trouver ? Le démarcher dans la rue ? Le traquer sur les réseaux sociaux ?  Il n’existait pas d’application de rencontres pour ça ! Je savais que j’avais besoin de conseils et de soutien, mais je ne savais absolument pas où trouver cette personne. 

Après cette conversation avec ma RH, je suis retournée à mon bureau, et là, comme si le destin me souriait, Jeanne venait de commenter un de mes posts sur mon profil Linkedin. C’était un signe : Je devais lui demander d’être mon mentor.

En fixant mon ordinateur portable et le curseur clignotant sur mon nouveau mail vierge, cela n’aurait pas été pire si j’avais dû lui demander un RDV galant !  Ce n’était pas seulement la fierté qui était en jeu, mais aussi ma crédibilité professionnelle. 

Pourquoi cette femme si intelligente m’accorderait elle un peu de son précieux temps ? Et qu’obtiendrait elle en retour ? 

J’étais si désespérée que j’ai du écrire un email aussi désespéré que moi ;-). Cela ressemblait à peu près à ça  : « Chère Jeanne, je vous adore. Voudriez-vous être mon mentor ? Nous pourrions peut être prendre un petit déjeuner une fois de temps en temps (ou autre chose si cela vous arrange mieux…). Evidemment, vous n’êtes pas du tout obligée d’accepter étant donné que vous devez déjà être drôlement occupée…”

À mon grand étonnement, Jeanne a répondu qu’elle serait ravie que l’on se rencontre. Elle me proposait de la rejoindre le lendemain matin à 8h pour prendre un café ensemble avant sa journée de travail. Je me souviens également très clairement d’une des premières choses qu’elle m’a confiées :

« Marisa, il y a deux types de femmes dans ce monde : celles qui aident les autres femmes et celles qui ne les aident pas ».

 J’ai tout de suite su clairement dans quel camp elle se trouvait ! »

Et que s’est il passé après cette première rencontre ?

« Nous avons continué ensuite à nous rencontrer régulièrement.

Elle avait un parcours complètement différent du mien : j’avais délibérément cherché un mentor qui était étranger à mon secteur d’activité pour qu’il puisse prendre du recul sur les médias le métier du journalisme. Je souhaitais qu’il m’offre une vision claire, non polluée par la politique et l’ego du journalisme. 

Je voulais aussi que Jeanne puisse m’aider à développer mes “soft skills” : développer ma confiance, construire ma propre identité et l’affirmer, être plus à l’aise en négociation, m’aider à développer mon réseau et savoir comment provoquer et saisir les opportunités. 

Son expertise en marketing était reconnue. Très bonne communicante, elle débordait d’énergie, d’idées et était très intuitive.  En plus de cela, nous nous entendions à merveille et adorions parler politique autour d’un bon verre de vin. J’avais trouvé ma perle !  » 

 

Rencontrer son mentor autour d'un café

Au cours des deux ans de mentoring, Jeanne m’a aidée dans tous les domaines : qu’il s’agisse d’opportunités à saisir ou pas, de répondre à un e-mail, de voir le potentiel de certaines personnes… Elle a transformé mes idées, mes pensées et mes espoirs en plan d’actions. Elle m’a donné des conseils sur la manière de gérer les personnes ou les circonstances difficiles. Et surtout, elle a toujours été là pour moi : un email de soutien, un appel téléphonique, une recommandation d’article à lire… 

En deux ans, Jeanne est devenue une amie. L’avoir à mes côtés a fait une grande différence. Grâce à Jeanne, j’ai trouvé le courage de me mettre à mon compte. Grâce à Jeanne, j’ai un plan d’actions et une stratégie pour l’année qui vient. Grâce à Jeanne, j’ai pris du recul sur des expériences difficiles et je m’efforce de faire les choses différemment. Je sais que grâce à elle, je m’éparpille moins, je pense de manière plus stratégique et, en fin de compte, je suis plus performante. 

« Trouver un mentor n’est certainement pas facile, mais vous n’en aurez certainement jamais si vous ne demandez pas »

C’est vraiment ce que j’ai appris auprès de Jeanne. Alors, prenez une grande respiration… et cliquez sur “envoyer”.

Quels conseils donnerais-tu à ceux qui souhaitent trouver eux aussi leur mentor ?

  • Sachez ce que vous cherchez : souhaitez-vous quelqu’un qui a la même expérience que vous ou un point de vue différent ? Avez-vous besoin d’aide pour acquérir des compétences spécifiques liées à votre secteur ou avez-vous besoin de conseils sur des questions plus générales comme l’organisation ou la confiance ?
  • Faites des recherches : LinkedIn et Twitter sont d’excellents endroits pour en savoir plus sur vos mentors potentiels.
  • Réfléchissez aux raisons pour lesquelles cette personne ferait un bon mentor pour vous.
  • N’en demandez pas trop. Si vous ne les connaissez pas encore bien, proposez un café pour voir si vous vous entendez bien et si vous êtes sur la même longueur d’onde.
  • Si vous êtes sur la même longueur d’onde, n’hésitez plus : même si demander un RDV à un homme ou une femme inspirant(e) peut être très stressant, il y a de fortes chances pour qu’il ou elle vous réponde honnêtement et gentiment, si ils sont  aussi inspirants que vous le pensez !

 

Et que nous conseillerais-tu pour entrer facilement en contact avec un mentor par e-mail ?

 

  • Soyez bref :  ils n’ont pas besoin de connaître votre histoire à ce stade
  • Pas à pas, dans un premier temps, dites-leur que vous cherchez un mentor et demandez leur s’ils sont ouverts à un premier café sans engagement.
  • Si vous avez déjà établi un premier contact, soyez audacieux : « Je cherche un mentor qui me rencontrera toutes les six à huit semaines pour discuter des problèmes que j’ai avec mon travail et je pense que vos conseils pourraient être précieux. Seriez-vous prêt à y réfléchir ? »
  • En quelques phrases concises, faites-leur savoir pourquoi vous les avez choisis. Est-ce grâce à leur expérience ? Leurs réseaux ? Etes-vous fan de leur travail ?
  • Soyez conciliant et rencontrez-les en fonction de leurs contraintes. Peut-être qu’une brève conversation par Skype est plus facile pour une première rencontre ? Montrez que vous êtes prêt à faire tout pour que vos rencontres soient simples à organiser.
  • Soyez aimable. Ils ne vous doivent rien. Une phrase expliquant que vous comprendrez sans problème s’ils ne veulent ou ne peuvent pas assumer votre demande est une bonne façon de terminer.

Merci Marisa pour ton partage d’expérience et tes supers conseils ! 

Je dois filer, j’ai des futurs mentors à contacter… 😋

CELA POURRAIT VOUS PLAIRE…

Comment se remotiver pour retourner au travail après le confinement ?

Aujourd’hui, nous célébrons la fête du travail à l’heure du télétravail.
Confinés chez nous depuis le 17 mars, nous sommes nombreux à pratiquer le télétravail, à jongler entre les visioconférences, le travail depuis la table du salon et la garde des enfants…. Le déconfinement va arriver progressivement et vous êtes nombreux à redouter le retour au travail… Pour vous aider à vous remettre dans le bain professionnel et y retourner plus sereinement, nous avons dressé une liste de 10 stratégies pour vous reconnecter tout en douceur.

0 0 vote
Article Rating
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x