Cette semaine, j’aimerais vous partager une des leçons de Brooke Castillo, célèbre coach américaine du podcast “The Life Coach school”. Cet épisode parle de l’importance de se fixer des objectifs de vie pour devenir une meilleure version de nous même sur cette planète. (7 min à lire)

 

“Se fixer des objectifs, croire en eux, et enfin les accomplir nous permettent de mesurer nos accomplissements.” Brooke Castillo

Je me dis souvent que j’ai l’impression de ne jamais assez profiter de l’instant présent et que, si je réfléchis à mon avenir et à me fixer des objectifs, c’est justement l’inverse que j’essaie de faire, au lieu d’essayer de profiter de l’instant présent.

Grâce à Brooke Castillo, j’ai appris que vivre le moment présent et l’accepter ne nous dispense pas de rêver et de nous fixer des objectifs.

En effet, le fait de se fixer des objectifs et de les atteindre ne nous permettra pas d’être plus heureux aujourd’hui. Cela nous permettra d’évoluer et d’être une meilleure version de nous-mêmes.

Lorsque je pense à un objectif ou à un rêve parfois, cela peut me sembler quelque chose d’impossible au premier abord, bien au-delà de mes capacités actuelles. Malheureusement, penser comme cela, m’empêche de croire en moi et même d’essayer de le réaliser…

Brooke explique qu’avoir un objectif ou suivre une direction dans sa vie, consiste simplement à fournir une supervision à notre cerveau pour qu’il évite de décider sans aucune intention délibérée. Souvent, on est tellement occupé à réagir à tout ce qui se passe dans notre vie que nous ne prenons pas le temps de prendre du recul et de réfléchir à ce que nous voulons vraiment.

Nous avons souvent envie de choses qui nous manquent, que nous n’avons pas mais nous ne voulons pas nous y confronter.

Brooke nous enseigne que, l’une des meilleures façons pour parvenir à se fixer des objectifs sans provoquer cette frustration est de dresser la liste des 25 choses que nous voulons en commençant par lister les choses que nous avons déjà !

Voilà la démarche que j’ai suivie pour me permettre de dépasser les émotions négatives et le découragement que je pouvais ressentir lorsque je commençais à me fixer des objectifs ambitieux :

1 – Commencer à rêver à ce que nous avons déjà.

Si je devais exprimer mon rêve de vie, voilà comment je l’énoncerais  :

👉 “Je souhaite être mariée, avoir deux enfants et avoir une maison”.

Ce rêve, je l’ai déjà accompli ! Le fait de vouloir cela est différent d’être simplement reconnaissante d’avoir déjà réalisé ces choses là. C’est beaucoup plus fort.

Pour tromper mon esprit, je pense donc à quelque chose que je veux vraiment et que j’ai déjà. Puis je rajoute, au milieu de mes pensées, quelque chose dont j’ai envie mais que je n’ai jamais fait.

Par exemple, je peux ajouter :

👉 “ Je souhaite être mariée, avoir deux enfants et je rêve de partir faire un roadtrip avec ma famille aux Etats Unis”.

Ceci constitue la première étape pour piéger mon esprit et éviter d’être frustrée et découragée à l’idée de ce que je n’ai pas encore…

 

2- Prononcer ces 25 objectifs de manière vraiment spécifique :

 

  • Pour bien formuler mes 25 objectifs, je les énonce à la première personne, au présent, et de manière la plus précise possible.
  • Il faut également les écrire pour qu’ils deviennent réels, pour pouvoir les relire et les ajuster en cours d’année.
  • Parmi ces 25 objectifs, il ne reste plus qu’à choisir celui qui nous fait le plus envie, comme par exemple :

👉 “Je veux partir faire un roadtrip avec ma famille à l’été 2020 pendant 1 mois à travers les Etats Unis.”

Attention à ne pas inclure tout de suite le “comment”  (“Comment vais-je faire cela ?”…)  pour ne pas se décourager à ce stade. Il faut penser juste au quoi, au quand.

 

3- Maîtriser les émotions négatives qui peuvent survenir

 

Si l’idée de ne pas réussir l’objectif que j’aurai choisi peut provoquer en moi des émotions négatives comme la peur, le doute et la honte, c’est tout à fait normal. Avec du recul, je sais maintenant que cela fait partie du processus. Pour maîtriser cela, Brooke conseille de se poser la question suivante :

👉 « Que ferais-je si je savais que je n’échouerais pas ou que je ne peux pas échouer? »

Si au contraire, je ne ressens rien,  cela signifie probablement que je ne me suis pas poussée au-delà de ma zone de confort actuelle et que mon objectif n’est peut être pas assez ambitieux…

 

“Réaliser un objectif ne doit pas être vu seulement comme quelque chose que l’on va atteindre ou obtenir mais comme une expérience qui va nous permettre de progresser. “ Brooke Castillo

 

4- Ecrire le plan d’action

 

Dans mon métier de chef de projet, et notamment pour des projets de longue durée, j’ai l’habitude de faire des rétro plannings afin de définir les différentes étapes et sous étapes d’un projet. Puis, pour chacune de ces étapes, je définis des tâches et j’estime le temps que je vais passer pour chacunes d’elles. Ce processus me rassure car il me permet d’anticiper et de contrôler l’avancement du projet au jour le jour, mois après mois.

Lorsque je me fixe un nouvel objectif, je réutilise la même méthode pour m’aider à savoir comment je vais le réaliser: je me pose toutes les questions possibles pour décortiquer chaque phase de mon objectif et le temps que je peux me permettre d’y allouer :

👉 “Combien de temps et d’énergie suis-je prête à consacrer à cela chaque semaine, chaque mois ?

👉 Quand pourrais je m’en occuper ?

👉 Quelle activité puis-je enlever dans ma vie actuelle pour dégager du temps pour mon projet ?

👉 Quel budget suis-je prête à mettre ?

👉 Combien suis-je prête à économiser chaque mois ?

👉 Quelle nouvelle compétence ai-je besoin d’apprendre pour tendre vers mon projet ?

👉 Combien de recherches suis-je prête à faire pour trouver le meilleur parcours, les meilleurs activités, les meilleurs hôtels, les meilleurs vols… ?”

 

Pour un objectif à long terme, le mieux est de ventiler toutes ces tâches par semaine, par mois, voire par année! Plus le plan d’action est détaillé, mieux c’est.

Cela peut paraître fastidieux et contraignant au départ, mais ceci est plutôt grisant quand on commence à cocher toutes les tâches faites au fur et à mesure que l’on avance dans la réalisation de son objectif.  

On réalise le chemin parcouru, nos accomplissements, on constate que l’on peut surmonter nos doutes, nos peurs en agissant. 😉

 

Et Après ?

 

Au final, que nous atteignons cet objectif ou pas, le but de cette expérience est de devenir une meilleure version de nous-même, une personne que nous connaîtrons davantage :

Nous aurons surmonté nos doutes en nous poussant hors de notre zone de confort.

Nous aurons rencontré des gens que nous n’aurions jamais rencontrés.

Nous aurons vécu des expériences que nous n’aurions pas vécues si nous n’avions pas eu cet objectif.

 

Mon entourage me demande souvent “ Pourquoi te compliques-tu tant la vie à vouloir toujours te fixer des objectifs ?”

La prochaine fois, et grâce à Brooke Castillo, je leur répondrai :

👉 “Poursuivre des rêves, me fixer des objectifs me sert de GPS pour construire la vie épanouie que je souhaite avoir et devenir une meilleure version de moi-même.”

 

Il s’agit là de mon premier article, je compte sur vous pour me faire vos retours en commentaires ci-dessous. N’hésitez pas à partager, à très vite ! 😃