CHANGER DE CARRIÈRE : Guide pour surmonter votre peur de l’inconnu et poursuivre votre idéal professionnel

CHANGER DE CARRIÈRE : Guide pour surmonter votre peur de l’inconnu et poursuivre votre idéal professionnel

Selon de nouvelles recherches, les raisons les plus courantes pour lesquelles nous ne changeons pas de carrière sont notre âge et la peur de l’inconnu. Nous allons voir ici comment dépasser nos peurs pour oser changer professionnellement, quoi qu’il arrive. 

La perspective de changer de carrière sera toujours stressante.

Que vous recherchiez un poste avec plus de responsabilités, que vous vouliez échapper à un environnement de travail toxique ou que vous rêviez de changer complètement de secteur d’activité, franchir le pas et commencer à rechercher de nouvelles perspectives professionnelles est un grand moment de stress pour tout le monde. Malheureusement, les craintes et les fausses idées que nous entretenons à ce sujet nous paralysent et nous empêchent de nous lancer. 

Selon une nouvelle étude de “PensionBee” réalisée en janvier 2020, les deux raisons les plus courantes qui freinent les personnes dans leur changement de parcours professionnel sont l’âge (29 %) et la peur de l’inconnu (29 %).

Outre ces deux raisons, cette enquête a également révélé que le manque de postes disponibles ou pertinents sur le marché (23 %), le fait de ne pas avoir suffisamment d’économies pour quitter son emploi (21 %) et une situation financière difficile (20 %) sont autant de facteurs qui nous empêchent de changer de job.

Vous n’allez sûrement pas être étonnés par ces résultats car vous avez sans nul doute déjà tous ressentis ces craintes lorsque vous vous interrogez sur votre avenir professionnel.

Mais savez-vous quoi faire pour y remédier ?

Je vous propose ici quelques-uns des meilleurs conseils, trucs et astuces pour vous aider à vous lancer sereinement pour décrocher l’emploi de vos rêves.

1- Combattez votre peur de l’inconnu

L’un des aspects les plus difficiles pour décrocher un nouvel emploi est la perspective de quitter un environnement que vous connaissez et comprenez pour un autre qui vous est complètement étranger. Vous n’avez même pas besoin d’aimer votre travail ou vos collègues pour ressentir cela : comme le dit le vieil adage, “l’herbe n’est pas forcément plus verte ailleurs…” 

Dans cette optique, il est important de ne pas se laisser paralysé par nos habitudes réconfortantes, aussi tentant que cela puisse être. 

Savez-vous justement que nous progressons que lorsque nous sortons de notre zone de confort ?

Pour faciliter un peu ce processus et réduire cette peur de l’inconnu, la meilleure technique est de s’appuyer sur des personnes qui ont déjà fait le changement dont vous rêvez.

Pour cela, trouvez des mentors, modèles de changement. Observez les personnes que vous connaissez ou non, qui ont déjà opéré le changement professionnel qui vous attire et étudiez comment elles s’y sont prises. Parlez-leur si vous le pouvez et posez-leur des questions. Il n’est pas nécessaire qu’il y ait une correspondance exacte, mais plus vous trouverez d’exemples positifs, plus vous aurez de chances de croire à la concrétisation de ce changement.

Il peut également être rassurant de rencontrer des personnes qui font les métiers qui vous intéressent. Allez parler aux personnes qui occupent ces postes et à ces organisations, plongez-vous dans leur quotidien professionnel.

Cela permet de tester facilement les nouvelles directions que vous explorez et vous aurez rapidement une idée réaliste de ce qui vous conviendra.

Pour aller plus loin et combattre cette peur de l’inconnu, économisez un peu d’argent, vous pouvez également prendre un mois de congés et allez proposer vos services comme “stagiaire” pour tester ce nouveau métier. 

2- Remettez en question vos à priori sur l’âge

L’idée que nous sommes censés savoir ce que nous voulons faire quand nous « grandissons » est quelque chose qui nous a été inculqué tout au long de nos études. En réalité, nos envies professionnelles changent et évoluent constamment comme nos projets de vie.

Les recherches ont d’ailleurs montré à plusieurs reprises que changer de carrière dans la trentaine est, en fait, le moment idéal pour le faire. L’idée préconçue que quiconque est trop vieux pour se reconvertir ou faire le job de ses rêves est une chose que nous devrions tous remettre en question.

Nous allons changer 5 fois de métier”, explique Elena Chesneau, psychologue du travail chez Yellow Monday, “et ce chiffre peut être doublé pour les moins de 30 ans qui arrivent sur le marché du travail. Le constat est simple : les carrières linéaires, c’est fini ! Les cycles d’évolution et d’innovation ne cessent de s’accélérer et vont continuer de transformer le marché de l’emploi. Nous n’occupons plus le même métier toute notre vie. Au delà du projet professionnel, l’enjeu majeur est de gagner en agilité afin de s’adapter à ce monde du travail en perpétuel mouvement.”

Au lieu de rester dans un emploi parce que vous avez l’impression qu’il est trop tard pour en changer et pour faire ce qui vous plaît, commencez par chercher quelqu’un qui a déjà entrepris ce changement de carrière à un âge plus avancé que vous. Analysez comment il s’y est pris et ce que vous pourriez apprendre à ce sujet. 

Échanger avec d’autres personnes qui sont déjà passées par là est un excellent moyen de vous rappeler qu’il n’est jamais trop tard pour poursuivre vos rêves.

Tout est un jeu de l’esprit ! Ce qui rend les choses plus faciles ou plus difficiles, ce sont vos propres perceptions et vos limites mentales quant à ce qu’il vous est possible de faire. Lorsque vous pouvez briser ces croyances et aller au-delà de ce que vous pensiez être capable à votre “âge”, il n’y a plus de limite ! Notre mentalité doit être alignée sur ce que nous voulons être, et non sur ce que nous sommes ou ce que nous étions.

Et si votre réticence à changer de carrière est due à votre manque de compétences ou de formation dans le domaine qui vous intéresse, ne vous inquiétez pas. Il existe maintenant de nombreux cours du soir et programmes de formation diplômants comme OpenClassrooms auxquels vous pouvez assister à distance via visioconférence. Il suffit de vous y mettre 🙂

3- Préparer, préparer, préparer

Une fois que vous avez décidé de franchir le pas et de postuler pour un nouvel emploi ou de vous lancer dans une nouvelle carrière, il est temps de commencer à réfléchir à la manière dont vous allez vous y prendre.

L’une des meilleures choses que vous puissiez faire pour commencer est de vous assurer que vous avez économisé suffisamment d’argent pour vous permettre de suivre la formation de votre choix avant de faire le grand saut et de commencer à postuler. 

Si vous vous lancez en tant que freelance, il est toujours bon d’économiser quelques mois de salaire pour couvrir la période difficile de vos débuts . L’adage veut qu’il faut économiser trois mois de salaire pour vous donner une couverture de sécurité suffisante. 

Il est également important de se préparer à faire face aux revers ou aux échecs, et de veiller à ne pas tomber dans un discours négatif.

Dans “La guerre de l’Art”, Steven Pressfield soutient que notre ennemi principal est ce qu’il appelle la « Résistance », soit une partie inconsciente qui agit contre nos désirs conscients et saborde nos tentatives. 

Heureusement, il existe de nombreux antidotes pour vaincre la “résistance”. Il faut identifier nos barrières qui bloquent nos rêves, concevoir un plan d’attaque pour les faire disparaître et faire taire les opposants en nous. 

Nous aimons la sécurité apparente des habitudes mais, pour créer quelque chose de mieux, nous devons sortir de ce que nous connaissons. Préparez-vous à avoir des pensées négatives, à voir le pire qui pourrait vous arriver dans ce changement de carrière. Anticipez les raisons d’un potentiel échec. C’est en attendant que cela se produise que vous pourrez y faire face facilement pour continuer malgré tout vers votre idéal.

Comment rendre les réunions plus agréables et plus productives, selon la science

Comment rendre les réunions plus agréables et plus productives, selon la science

Peu de chose m’agace autant que de devoir participer à des réunions qui ne servent à rien… En tant que chef de projet digital, j’ai de multiples échéances à respecter chaque jour, ce qui signifie que passer du temps hors de mon bureau ou en conférence téléphonique pour des discussions non productives, non pertinentes ou inutilement longues me fait stresser et me frustre – émotions dont je pourrais bien me passer ! (Et ne me parlez pas non plus des réunions dont le sujet aurait pu se régler par e-mail !).

Je suis prête à parier que, quel que soit le secteur dans lequel vous travaillez, vous ressentez la même chose. Tout comme faire la conversation à des inconnus, aller à des événements pour développer son réseau, de nombreuses personnes n’aiment pas passer du temps en réunions. Une enquête récente a révélé que chaque employé gaspillerait en moyenne près de 13 jours de travail par an dans des réunions improductives ! D’autres recherches avancent même que près de la moitié des professionnels pensent que la plupart des réunions auxquelles ils assistent sont une perte de temps. 

Rares sont donc ceux qui ne pensent pas que la culture de la “réunionite aiguë” dans leur entreprise ne puisse être améliorée…

Pour réduire le nombre de mauvaises réunions auxquelles nous devons assister, il est important de savoir ce qui fait une bonne réunion. Et c’est exactement ce qu’une équipe de psychologues américains a récemment entrepris de découvrir. Leurs conclusions ont été publiées dans « Current Directions in Psychological Science”, la revue de “l’Association pour les sciences psychologiques”.

Des chercheurs de l’Université du Nebraska à Omaha et de l’université de Clemson en Caroline du Sud ont rassemblé les résultats de près de 200 études scientifiques sur les réunions de travail, afin de dresser une liste de recommandations pour les rendre utiles et efficaces ! 

« Les réunions sont généralement mauvaises, mais la science des réunions nous montre qu’il existe des moyens concrets de les améliorer », déclare Joseph Allen, professeur associé en psychologie industrielle et organisationnelle à l’université du Nebraska à Omaha.

« Les organisateurs pourraient davantage planifier leur réunion, commencer à l’heure et encourager un environnement de partage bienveillant pendant leur réunion. Les participants pourraient, eux, venir préparés, être à l’heure et participer ».

Parce que personne n’aime les réunions inutiles…

Voici les recommandations des chercheurs, approuvées par la science, pour organiser et mener de bonnes réunions !

AVANT LA RÉUNION

Évaluer les besoins actuels.

Les réunions doivent avoir un objectif clair. Si elles ne sont pas destinées à résoudre un problème, à prendre une décision ou à discuter d’un sujet important, elles ne devraient pas être organisées du tout. Il n’est pas utile de faire des réunions pour partager des informations quotidiennes et non urgentes.

 

Envoyer un ordre du jour. 

Ceci permet de s’assurer que tout le monde comprend l’objectif de la réunion avant qu’elle n’ait lieu, et permet aux gens de se préparer si nécessaire.

 

Invitez les bonnes personnes. 

Si vous organisez une réunion, réfléchissez bien à son objectif. N’invitez que les personnes qui peuvent vous aider à atteindre cet objectif.  

 

PENDANT LA RÉUNION

Encourager la participation.

Les chercheurs ont constaté que les managers les plus performants utilisaient les réunions pour fixer des objectifs, aider leur équipe à comprendre les problèmes au travail et solliciter les réactions de leurs collègues sur ceux-ci.

 

Faites place à l’humour. 

Les réunions n’ont pas besoin d’être tristes et guindées. Les recherches montrent que la création d’un environnement détendu dans lequel les professionnels se sentent capables de rire ensemble peut stimuler des comportements positifs en réunion et encourager la participation et la résolution des problèmes. En retour, ces comportements positifs en réunions renforcent les performances de l’équipe.

 

Modérer les plaintes. 

Si vous êtes chargé de mener une réunion, ne laissez pas les gens commencer à se plaindre en début de réunion. Cela peut rapidement donner aux participants un sentiment de désespoir et de frustration… Essayez plutôt de rester positifs et pratiques.

 

Veillez à ne pas vous éparpiller

Nous sommes tous passés par là : vous êtes en réunion, quelqu’un évoque l’émission de télévision d’hier soir ou un truc cool que fait une entreprise concurrente, et soudain l’ordre du jour tombe à l’eau. Bien qu’il soit agréable de discuter avec ses collègues, il est important que les managers soient garants de l’ordre du jour afin que les réunions restent productives !   

 

APRES LA RÉUNION

Partagez le compte-rendu. 

Le compte-rendu permet à chacun d’y retrouver les décisions qui ont été prises lors de la réunion, d’y retrouver le plan d’action pour les prochains jours et d’avoir un aperçu des rôles et responsabilités de chacun. Les personnes qui n’ont pas pu assister à la réunion doivent également être mises en copie de ce compte-rendu.

 

Demandez un feedback

Si vous organisez une réunion, demandez toujours aux participants de vous faire un retour après celle-ci. Ont-ils pensé que l’ordre du jour était clair ? Que le contenu était utile ? Ces feedbacks seront votre meilleur outil pour améliorer la qualité de vos prochaines réunions.

 

Regardez vers l’avenir. 

Si vous souhaitez continuer à améliorer l’efficacité de vos réunions, réfléchissez aux résultats à court et moyen terme que vous souhaiteriez atteindre. Qu’allez vous faire lors de votre prochaine réunion pour que celle-ci vous rapproche de vos objectifs ?

Télétravail : 17 choses à savoir avant d’adopter l’outil de visioconférence Zoom

Télétravail : 17 choses à savoir avant d’adopter l’outil de visioconférence Zoom

Depuis le début de l’épidémie du Coronavirus, 1 salarié sur 3 est passé en télétravail total. Les journées de travail sont désormais rythmées par des réunions virtuelles. Dans le même temps, les téléchargements de Zoom, une application de visioconférence, ont bondi de 1270% depuis 1 mois. (source: Journal du Net)

Zoom, qu’est ce que c’est ?

Tout comme son concurrent Skype, Zoom recouvre les principaux cas d’usage de la web conférence, du tchat et de la réunion en ligne. A la différence près que Zoom permet d’organiser des séminaires digitaux pouvant accueillir jusqu’à 10 000 participants. Avec une ergonomie simple et moderne, Zoom permet de créer une salle virtuelle dans laquelle les collaborateurs peuvent interagir aussi bien depuis leur ordinateur que depuis leur tablette ou leur smartphone. 

Pas étonnant donc, que cette application soit devenue aussi populaire pour le télétravail.

De mon côté, j’ai découvert Zoom il y a 6 mois et je l’utilise quasi quotidiennement depuis. Et, comme vous l’aurez sans doute compris, j’ai beaucoup appris sur cette application depuis que je la teste !

Je vais donc vous aider à vous familiariser avec les boutons “Couper le micro” et “Activer la caméra” pour profiter pleinement de cette nouvelle app !

Préparez-vous….voici les 17 choses qui vont se passer pendant vos prochaines journées de télétravail en visioconférences sur Zoom…

 

1- QUELQU’UN N’ACTIVERA PAS SA WEBCAM

Sur Zoom, tout le monde est en visio et c’est ce qui rend les réunions si interactives. Cependant, il y aura toujours quelqu’un qui ne jouera pas le jeu. Vous verrez à la place de sa vidéo, un carré anonyme et sans visage… Pendant un moment, moi aussi j’ai été cette voix sans visage… mais jusqu’à ce que je trouve le bouton “activer” de ma caméra !

 2- QUELQU’UN SERA EN VISIO DEPUIS SON iPHONE

Au milieu des nombreux utilisateurs connectés depuis leur PC, se trouvera un “zoomer” iPhone isolé, identifiable par son image affichée en mode « Portrait ». Et oui, moi aussi j’ai aussi été cette personne… Bon et alors ? 🙂

3- QUELQU’UN SERA TOUJOURS EN PYJAMA

Vous ne le saurez sûrement pas, car vous ne verrez vos interlocuteurs que jusqu’à la taille…. mais faites moi confiance, en télétravail, il y a toujours quelqu’un en pyjama ou en charentaises…

4- VOUS POURREZ VOIR L’INTÉRIEUR DES MAISONS DE VOS COLLÈGUES

Tout comme dans les émissions “Un Dîner presque Parfait” ou “Cherche appartement ou Maison”, Zoom nous offre la possibilité de voir un aperçu des maisons de nos collègues… et on adore ça ! Pas seulement pour notre tendance “voyeuriste”, mais aussi parce que cela nous aide vraiment à mieux comprendre qui ils sont et ce qu’ils représentent 😉

Mais cela signifie aussi qu’il va falloir que vous rangiez au moins un coin de votre maison ! Ou alors que vous vous fassiez une vraie place pour vous installer un bureau dans votre maison. Vous ne voudriez pas vous asseoir à la table de votre cuisine devant votre évier qui débordent de vaisselle, à chaque fois que vous commencez un appel Zoom ?

5- …MAIS VOUS FINIREZ SURTOUT PAR FIXER VOTRE PROPRE IMAGE

Vous vous inquiétez de votre apparence ? Pas de panique. C’est un peu le cas de tout le monde dans ces moments là…

Cela fait peut être un peu égocentrique, mais je finis toujours par regarder mon image dans les réunions, et je réalise à 99% du temps à quel point j’ai mauvaise mine avec cette webcam !

6- MALHEUREUSEMENT VOTRE VISAGE POURRAIT BIEN SE RETROUVER SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

Personne n’a encore établi une liste de règles de conduite sur Zoom, mais il le faudrait : faire des captures d’écran sans nous prévenir, peuvent être drôles, mais bon…, ce n’est quand même pas bien juste, d’autant plus quand nous n’y sommes pas préparés ! 

7- VOUS NE POURREZ PAS CONTRÔLER CE QUI VA SE PASSER DERRIÈRE VOUS

Ou alors, il faut vraiment faire confiance à vos “colocataires” !

Je l’ai appris à mes dépends, lorsque mes enfants ont débarqués derrière moi au sortir de la douche… alors que j’étais en pleine réunion avec des clients… C’était un peu gênant…

 

8- LES BEAUX CLICHÉS D’INSTAGRAM NE SERONT PLUS D’ACTUALITÉ

Tout le monde teste de nouvelles poses sur Zoom… et nous ne sommes pas tous des champions du cadrage !

9- L’ÉCHO POURRA ÊTRE TRÈS PÉNIBLE…

Dans certaines réunions en visio, vous rencontrerez sûrement un “Zoomer” dont le volume est si élevé, que vous pourrez vous entendre à travers ses hauts parleurs.

J’ai pu malheureusement tester cela lors d’un “apéros Zoom” avec mes collègues la semaine dernière. Les haut-parleurs d’un de mes collègues (que je ne nommerai pas) nous ont plongés dans un écho infini : l’enfer Sur Terre !

 

10-… MAIS HEUREUSEMENT CELA SERA FACILE À RÉPARER

L’astuce consiste à couper le micro de la personne qui provoque cet écho pendant quelques secondes. Si le problème est résolu, informez le “Zoomer” de la situation et demandez lui de baisser le son de ses haut-parleurs. Ou alors, demandez lui d’utiliser des écouteurs comme tout le monde. 🙂

 

11- VOUS NE POURREZ PAS VOIR TOUT LE MONDE EN MÊME TEMPS

Si vous êtes nombreux dans la visioconférence, vous pouvez naviguer de gauche à droite sur votre écran pour voir tout le monde. À moins, bien sûr, que vous n’activiez la vue de votre galerie. Si vous le faites, vous pourrez voir jusqu’à 49 participants à la fois, au lieu des 25 par défaut, selon votre appareil.

 

12- QUELQU’UN OUBLIERA DE COUPER LE SON…

Je me suis déjà entendue dire….“Emma, tout le monde entend que tu manges tes céréales en même temps… »

 

13-  ET QUELQU’UN OUBLIERA DE RÉTABLIR LE SON

Et aussi cela : “On voit tes lèvres bouger, Victor, mais on n’entend pas ce que tu dis…:”

14- VOUS FINIREZ PAR AVOIR UNE AUTRE DISCUSSION SECRÈTE PENDANT VOTRE VISIO

Vous ne croirez jamais, le nombre de personnes qui suivent une autre conversation par tchat, en même temps qu’ils sont déjà en visioconférence… Alors gare à la distraction à côté… Oui oui, moi aussi je me suis laissée distraire…

 

15- ARRIVER EN AVANCE N’EST PAS TOUJOURS UNE BONNE CHOSE

Un jour, je me suis connectée un quart d’heure plus tôt à une conférence Zoom… Je me suis retrouvée piégée dans la précédente réunion de mes collègues…. Heureusement, rien n’était vraiment confidentiel, mais c’était tout de même très embarrassant. C’est pourquoi, je vous conseille de toujours vous signaler dès que vous vous connectez !

16- LES ARRIÈRE-PLANS SONT HYPER SYMPAS, MAIS ILS PEUVENT ÊTRE DISTRAYANTS

Il est déjà assez difficile de rester concentré tout au long d’une visioconférence. Alors quand vos collègues ajoutent des arrières plans virtuels de plages, de cascades ou de coucher de soleil, c’est encore vraiment plus dur de faire comme si de rien n’était !

Néanmoins, si vous souhaitez cacher vos piles de linge et vos étagères encombrées avec un arrière plan virtuel, vous pouvez en savoir plus ici.

17- IL Y AURA TOUJOURS QUELQU’UN QUI NE SAURA PAS COMMENT SE CONNECTER

Je suis prête à parier que dans votre prochaine réunion Zoom, quelqu’un ne saura pas comment utiliser Zoom et ne réussira pas à se connecter… 

Lors de ma première réunion de famille via Zoom, mon frère a réussi à se connecter sans aucun problème. Ma mère, par contre, n’a pas réussi à nous rejoindre dans notre visio. Nous étions sur Whatsapp avec elle pour lui expliquer comment se connecter. De son côté, elle nous envoyait les screenshots de ses progrès… Nous la guidions pas à pas pour entrer dans la visioconférence, déclencher sa caméra, sélectionner le bon micro pour que tout le monde puisse l’entendre… Bref, la prochaine fois que vous organisez une visioconférence  avec un nouveau “Zoomer”, prévoyez toujours un petit temps de paramétrage ! Mais avec un peu d’entraide et de patience, on finit toujours par se parler !

Finalement les outils comme Zoom, Whatsapp, Skype, Messenger, Facetime nous permettent de vraiment nous sentir mieux pendant toute cette histoire de CoronaVirus… 

Mis à part quelques mésaventures pour apprivoiser ces outils au départ, cela nous fait drôlement de bien de se socialiser virtuellement ! Voir le visage de nos collègues, de notre famille ou de nos amis pour discuter, nous permet de mieux supporter ces temps de confinement… Vous ne trouvez pas ?

Alors de mon côté, je dis un grand merci à la Technologie ! 

9 façons simples de se déstresser en télétravail

9 façons simples de se déstresser en télétravail

Ce n’est pas parce que nous télétravaillons à la maison que nous ne devons pas prendre quelques pauses dans notre journée pour nous détendre et nous relaxer. 

Même si les jours où nous nous plaignons de nos déplacements trop nombreux et stressants peuvent nous sembler loin, cela ne veut pas dire qu’il faut oublier de prendre un peu de temps pour nous pour déstresser à la fin d’une journée chargée.  

Malheureusement, depuis l’épidémie de Coronavirus, nous ne pouvons plus appliquer nos techniques habituelles de réduction du stress comme aller à notre salle de sport ou sortir avec nos amis. Il est donc encore plus important de trouver de nouvelles techniques qui s’intègrent dans votre nouvelle routine.

Si vous travaillez de chez vous, prendre des pauses régulières et veiller à vous déstresser et à vous retirer du « mode travail » à la fin de la journée est essentiel pour tenir sur la longueur. J’ai même remarqué que l’on était plus productif le lendemain matin et plus motivé pour s’y remettre. Pas vous ? 

Le fait que nous ayons eu assez de temps pour nous détendre, que nous ayons réussi à nous détacher du travail et que nous ayons dormi la veille détermine la facilité ou la difficulté d’une journée. Ce besoin de « temps de récupération » se poursuit tout au long de la journée. Qu’il s’agisse d’une micro pause pour faire une petite sieste, d’aller prendre un café, il est essentiel de réserver ce temps de récupération pour rester détendu et productif ».

Apprendre à prendre du recul et à créer ce « temps de récupération » est une compétence essentielle à acquérir en ce moment. 

Voici quelques conseils que j’essaie d’appliquer au maximum dans ma nouvelle routine pour parvenir à rester calme et continuer sereinement les prochaines semaines de confinement à la maison :

1- BOUGEZ

Bien connu comme l’une des meilleures choses à faire pour la santé mentale et le bien-être, l’exercice ne veut pas forcément dire aller à la salle de sport. J’ai découvert depuis plusieurs semaines les cours de yoga en ligne sur les app “Daily Yoga” ou « Gotta Yoga » qui proposent des programmes adaptés à nos envies et nos objectifs. Vous ne connaissez pas le Yoga ? Tester facilement les sessions gratuites en ligne de “Yoga with Adrienne” sur Youtube avant de vous engager dans une app. Si vous n’êtes pas fan du Yoga, d’autres applications comme Freelitics, vous propose des programmes d’exercices divers avec un coach à distance.  Les séances d’entraînement guidées à la maison sont donc un excellent moyen de continuer à bouger quand il est trop facile de simplement s’effondrer sur le canapé.

Rien de tel également de faire quelques petites pauses dans la journée en faisant quelques étirements doux afin de maintenir son corps en mouvement.

2- PRENEZ SOIN DE VOUS : 

Même si vous ne pouvez pas vous rendre dans un spa entièrement équipé, profitez au maximum de ce que votre maison peut vous offrir : prenez un bain chaud et humide, en ajoutant des huiles essentielles telles que la lavande, ou prenez le temps de vous mettre du vernis sur les ongles, de poser un masque ou de vous faire un soin de la peau que vous n’avez pas toujours le temps de faire.

Se concentrer sur de petites choses pour se sentir mieux aide à accroître son bien-être et est un bon moyen de prendre du recul et de se couper du monde pendant un certain temps.

3- SOYEZ CRÉATIFS : 

Profitez-en pour tester de nouvelles activités manuelles pour éviter de regarder trop les informations anxiogènes. Commencez une peinture, commandez un puzzle, retapez le vieux meuble récupéré dans un vide grenier, désencombrez et réorganisez une pièce, lisez le livre qui a pris la poussière sur votre étagère depuis plusieurs années ou essayez de cuisiner de nouvelles recettes. Les tâches créatives nous permettent de nous évader et nous offrent un répit au stress de la vie quotidienne

4- RESPIREZ: 

 

Téléchargez une application de respiration ou de méditation comme Petit bambou, Mindful Attitude ou Headspace ou écoutez la série de podcast “Le temps de méditer” de Christophe André sur France Inter pour vous guider dans les techniques de relaxation et de respiration, afin de permettre aux esprits troublés de se reposer.

5- UTILISEZ LA TECHNOLOGIE POUR COMBATTRE LA SOLITUDE : 

La technologie d’aujourd’hui offre une multitude de moyens de rester en contact.

Avez vous déjà essayé les “Skypéro” avec vos amis ou votre famille ? Ce nouveau format pour profiter de ses proches est en plein développement sur Skype depuis le confinement ! Vous pouvez aussi rejoindre de nouvelles communautés ou groupes privés sur facebook pour échanger sur vos interrogations ou défis du moment. Nous sommes des animaux sociaux par nature, donc rester en contact avec les gens est vital pour maintenir notre bonheur.

6- BOOSTEZ VOTRE SYSTÈME IMMUNITAIRE : 

Maintenez une alimentation équilibrée autant que possible – beaucoup de vitamines, d’agrumes et de poisson.

Faire un peu d’exercice tous les jours, dormir suffisamment et rire fait circuler le sang et aide à déstresser, ce qui favorise nos défenses immunitaires !

7- PRENEZ UN PEU D’AIR FRAIS : 

 

Lorsque c’est possible, et, selon les derniers conseils du gouvernement, sortez faire une petite promenade, passez un moment sur votre balcon ou fenêtre ouverte pour prendre l’air et changer de décor. Le fait de se trouver dans le même espace peut sembler restrictif, donc tant que les conseils appropriés sont suivis (par exemple, garder une distance sociale), sortir pour une promenade ou un footing dans la rue peut atténuer ce sentiment d’enfermement et améliorer notre humeur.

8- ETEIGNEZ LES ÉCRANS AVANT DE VOUS COUCHER : 

Évitez les écrans, les réseaux sociaux et les informations au moins deux heures avant de vous coucher – optez plutôt pour un film, une série, un livre ou votre passe-temps favori.

Regarder les dernières mises à jour et réagir au moindre nouveau message reçu sur notre smartphone avant de se coucher peut être très perturbant pour notre sommeil. Notre cerveau va continuer à être en alerte et les écrans vont perturber notre capacité à nous endormir naturellement à cause de leur lumière bleue.

 

9- FAITES DES PROJETS :

 

Planifiez des choses que vous allez avoir plaisir à attendre et  sur lesquelles vous concentrer peut être un excellent moyen de rester motivé ! 

Réserver une journée de spa, un voyage ou une autre expérience est une façon stimulante de renouer avec ses proches, et permet de s’évader en se tournant vers des choses positives dont on pourra profiter à l’avenir. 

Soit vous fixez une date ultérieure, soit vous optez pour un bon valable 1 an pour commencer à vous projeter dans les choses que vous apprécierez !

Changement de carrière : d’attachée de presse (30 K€/an) à blogueuse pour bars et consultante en communication (0 €/an)

Changement de carrière : d’attachée de presse (30 K€/an) à blogueuse pour bars et consultante en communication (0 €/an)

Vous souhaitez changer de carrière en 2020 ? Envisagez-vous de troquer votre salaire confortable et la sécurité de l’emploi contre une vie plus riche et plus épanouissante ? Ici, j’ai rencontré une femme qui a tout risqué pour lancer les dés et faire un pari sur sa carrière.

 

Nous sommes toutes passées par là. Nous nous promettons de quitter le travail à l’heure, mais nous nous retrouvons noyées sous des listes de choses à faire et des emails à envoyer à 18h30.

Si vous envisagez de troquer une carrière très exigeante contre un rôle qui vous permet de passer un peu plus de temps en dehors du bureau, alors prenez garde au témoignage d’Alexandra : elle qui a tout risqué pour lancer les dés et parier sur sa carrière et sa sécurité financière.

Alexandra, a quitté son emploi d’attachée de presse à hauteur de 30 000 € par an pour devenir rédactrice indépendante pour les bars, blogueuse de recettes de cocktail et consultante en communication. Elle construit actuellement ses différentes entreprises et espère commencer à gagner de l’argent bientôt. 

Je suis quelqu’un qui est pleine d’idées et qui transgresse les règles établies pour faire bouger les choses.

Quand on travaille dans une agence, il y a beaucoup de sécurité, de process à respecter mais j’avais besoin de liberté, de ne pas me limiter et d’aller au bout de mes propres idées. J’ai eu envie de raconter l’histoire de jeunes entrepreneurs dans le secteur de la restauration, parce que je pense que Paris est un endroit fabuleux pour les personnes ambitieuses qui ont envies de tester pleins de choses. Cependant, nous avons tous besoin d’aide pour commencer et faire passer notre message.  

 

Avant de tout quitter, je me suis inquiétée de ma perte de salaire, bien sûr !

Comme tout le monde, j’ai pas mal douté de mes capacités à me lancer seule sans le soutien de quelqu’un d’autre ou d’un associé. Mais j’ai une la chance de rencontrer des dizaines de personnes inspirantes grâce aux réseaux d’entrepreneurs et aux espaces de coworking qui m’ont donné confiance pour me lancer et qui me soutiennent au quotidien dans mon projet.

J’ai dû me poser plus de 30 fois la question de sauter le pas ou pas et de quitter mon travail confortable.

Et puis un matin de plus où j’en magasinais de la frustration, je me suis dit que c’était maintenant ou jamais. J’ai pris mes clics et mes clacs. Bien sûr, j’ai fait quelques concessions les premiers mois en cessant de manger à l’extérieur et en réduisant mes dépenses de shopping. Mais maintenant, heureusement, en tant que critique de bar, je reçois désormais de belles invitations !  Je prépare également moi même tous mes cadeaux de Noël en faisant mes cocktails et spiritueux aromatisés maison. 

 

Mon père est fier de ma décision, même si bien sûr, il aurait peut-être préféré que j’ai un bon job de 9h à 18h avec 13ème mois, intéressement et participation….

Mais ce n’est pas mon truc.  Mes amis ont également été absolument fantastiques, car certains se sont proposés pour m’aider à faire mon logo, et mon site web gratuitement !

 

L’important quand on devient indépendant est de rencontrer des personnes partageant les mêmes idées et issues de tous les secteurs du monde des start-ups.

Des investisseurs , en passant par des e-commerçants ou des freelances : tout le monde est désireux de s’entraider pour se développer. 

 

Je dors beaucoup moins bien la nuit maintenant…

A 3h du matin, je réfléchis aux nouveaux articles à publier sur mon site web et à 5h du matin, je pense lancer une application de recettes de cocktails;-). L’inspiration est hors de contrôle (dans le bon sens du terme !)

 

Je vends mes vieux vêtements, des livres de cuisine que je n’utilise plus sur Vinted.

C‘est un joli petit revenu et il y a quelque chose de vraiment apaisant à vider et trier sa maison – et cela me donne aussi la possibilité d’agrandir mon bar à la maison !

 

Si j’avais un conseil à donner à quelqu’un qui souhaite se lancer, ce serait : Croyez en vous ou personne d’autre ne le fera.

Pensez à ce qui vous permettra de payer vos factures tout en continuant à avancer sur votre projet et à trouver de nouvelles idées. Entourez-vous également d’autres entrepreneurs : les espaces de coworking sont parfaits pour établir des liens avec d’autres freelances ou d’autres start-ups pour construire quelque chose de grand ensemble. Essayez de dire « oui » autant que possible et souvenez-vous que les réseaux sociaux sont vos amis.